Création de l'ordre dans l'humanité/361

From Proudhon Library
Jump to: navigation, search
Création de l'ordre dans l'humanité/360 Création de l'ordre dans l'humanité/362

[original French]

comme inutile la réforme politique, est menteur et charlatan (1) : la science sans la sanction du peuple est impuissante.

La science de quelques-uns commandant à la volonté du plus grand nombre est humiliante : elle compromet l'égalité. — La souveraineté populaire méconnaissant la science est injurieuse : c'est une attaque à la liberté.

553. Les fonctions électorales s'exercent de la manière suivante :

Par la nation tout entière, pour la représentation nationale;
Par communes et départements, pour les conseils municipaux et départementaux;
Par la chambre des députés, pour les ministres et organes principaux des pouvoirs consulaire, administratif et judiciaire, choisis dans son sein:
Par chacun des pouvoirs politiques et par catégories industrielles, pour la nomination de leurs fonctionnaires respectifs, présidents, syndics, secrétaires, etc., etc., et la réception des nouveaux membres;
Enfin par les bataillons de la garde nationale, pour tous les grades militaires.

Les différents pouvoirs de l'État peuvent se demander et se proposer réciproquement des sujets ; mais s'en imposer jamais. — La police des assemblées électorales appartient au pouvoir consulaire, qui peut en poursuivre l'irrégularité, et les faire annuler par le pouvoir arbitral.

Les conditions d'éligibilité sont les mêmes que celles d'élection. — L'indemnité est de droit. Il est loisible aux collèges électoraux de spécialiser leur mandat, et par conséquent de le rendre impératif.

554. Le pouvoir constituant est donc fondamentalement le peuple. Après lui, la chambre des députés, les conseils municipaux et départementaux, enfin les assemblées corporatives, comme autant de fractions intégrales du souverain, exercent la puissance législative et réglementaire : leur caractère est l'indivision, la non- spécialité.

Chambre des députés. La chambre des députés est le grand jury national, où se discutent les lois et se débattent les intérêts généraux.


(1) Si les adversaires de l'auteur avaient lu ses ouvrages, ils ne l'accuseraient pas d'entraver le mouvement politique. Toutefois, il faut reconnaître que, depuis la première édition de ce livre, l'écrivain a quelque peu modifié ses vues : toute la politique, a-t-il dit, est dans le sociatisme. (Note de l'éditeur.)

[English translation]

as unnecessary political reform, is a liar and charlatan (1): science without the sanction of the people are powerless.

The science of some command to the will of the majority is humiliating: it undermines equality. - Popular sovereignty ignoring science is offensive: it is an attack on freedom.

553. The electoral functions are exercised as follows:

By the whole nation for national representation;
By municipalities and departments, to municipal and departmental councils;
By the chamber of deputies for the ministers and principal consular, administrative and judicial organs of government chosen within it:
By each of the political powers and industrial categories, for the appointment of their respective officers, presidents, trustees, secretaries, etc., etc., and the reception of new members;
Finally, by the battalions of the National Guard, for all military ranks.

The different branches of government can be asked and offer each other the topics, but would never impose. - The police of the Electoral belongs to consular power, which can further abuse, and to cancel the power of arbitration.

The eligibility requirements are the same as election. - The compensation is right. It is open to colleges specialize their electoral mandate, and thus make it imperative.

554. The constituent power is thus fundamentally the people. After it, the Chamber of Deputies, the municipal and departmental councils, and finally, the corporative assemblies, as so many integral fractions of the sovereign, exercising the legislative and regulatory power: their nature is undivided, non-proprietary.

Chamber of Deputies. The Chamber of Deputies is the national grand jury, where they discuss the laws and debate the general interest.


(1) If the opponents of the author had read his books, they did not accuse of hindering the political movement. However, we must recognize that since the first edition of this book, the writer has somewhat changed his views any policy, he said, is in the association. (Editor's Note.)