Création de l'ordre dans l'humanité/123

From Proudhon Library
Jump to: navigation, search
Création de l'ordre dans l'humanité/122 Création de l'ordre dans l'humanité/124

[original French]

raphins et révérends, jouvenceaux et raffinés; c'est la procession des âges, réunis deux à deux en reployant la chaîne à l'âge viril et rapprochant les extrémités. De même pour les amateurs de poires, que Fourier échelonnait ou conjuguait selon les variétés du fruit objet de leur prédilection : coings et nèfles ; poires cassantes et poires compactes; poires dures et poires farineuses; poires fondantes, etc. (i). Les disciples de Fourier se récrient d'admiration devant ces pauvretés, dans lesquelles un esprit impartial ne verra que les jeux d'une imagination en délire, de stériles rapproche- chements, d'insignifiantes antithèses.

Fourier affectionnait la série conjuguée. Ses ouvrages sont coupés de la sorte : Avant-Propos et Post-Propos; Préface et Postface, Prolégomènes, Cis-légomènes et Intermèdes, etc. ; la télé du livre opposée à la queue, la deuxième division à l'avant-dernière, et la conclusion placée au corps de l'ouvrage.

C'est à ces combinaisons puériles que Fourier consuma les trois quarts de sa vie, éteignant dans la fumée de ses inventions la lumière qui aurait dû l'éclairer. Cela n'a pas empêche le plus spirituel de ses disciples de dire de lui : Cet homme, dont le génie eût fait éclater le crâne de Newton.... Telle fut toujours la tendance des sectaires à glorifier leurs chefs. Gloire à Jésus-Christ, par qui le salut a été donné au monde; gloire à Saint-Simon, par qui la vie a été comprise; gloire à Fourier, par qui la loi sociale nous est révélée! Qui donc criera : Gloire au sens commun, qui n'adure personne ?

§ IV. — Analyse de la série : son élément, sa raison, son point de vue, ses formes. — Aperception de la série.

219. Si l'humanité, dans ses tendances, n'obéit'pas à un esprit de mensonge; si dans ses rêves sur la substance, la cause, l'un, l'infini, Dieu et le monde, la philosophie ne cherche que des rapports et des lois, Raisonner, c'est Sérier; et tout raisonnement qui ne peut se ramener à une série régulière est nécessairement un raisonnement faux, un sophisme.

Mais, pour découvrir la théorie sérielle, il fallait que l'esprit humain parcourût les trois périodes que nous avons signalées dans la constitution des sciences, Religion, Philosophie et Méthode. Comme la physique, la chimie, la zoologie et la médecine, comme


(1) Voir tome II de la Destinée sociale, par M. Considérant, les tableaux synoptiques de la série de parade et de la série de culture des poiriers.

[English translation]