Correspondance de P-J Proudhon/04/143

From Proudhon Library
Jump to: navigation, search

[original ]

Du reste, vous comprenez que le plan que je vous ai tracé n'a nul besoin de modifications. Les grandes divisions et le sens général indiqués par moi sont déjà la conséquence de mes propres études; je ne vous demande que plus de généralité encore, plus d'universalité, de concision et de plénitude.

Le siècle a assez de littérature: donnons-lui des faits et des vérités. On est toujours assez éloquent quand on est Newton, Guvier ou de Jussieu; tâchons d'être quelque chose comme ces messieurs. Si justement admirés qu'ils soient, ce ne sont pas après tout des dieux.

Je vous serre la main.

P.-J. Proudhon.

[ translation]

Besides, you understand that the plan that I have marked for you has no need of modifications. The large divisions and the general sense I have indicated are already the consequence of my own studies; I ask of you only more generality still, more universality, conciseness and fullness.

The century has enough literature: let us give it facts and truths. One is always eloquent enough when one is Newton, Cuvier or Jussieu; let us try to be something like those gentlemen. If they are justly admired, they are not, after all, gods.

I shake your hand.

P.-J. Proudhon.